Collier Miraculeux Lapis-Lazuli

110.00

Médaille Miraculeuse plaqué or 18mm bénite par les moines de Saint-Joseph de Clairval
– Véritable pierres semi-précieuse de Lapis-Lazuli
– Véritable pierres semi-précieuse de nacre
– Perles et fermoir en plaqué or

Longueur approximative: 40CM
Fait à la main à Stockholm

UGS : comirlapis Catégorie :

Description

Médaille Miraculeuse plaqué or 18mm bénite par les moines de Saint-Joseph de Clairval
– Véritable pierres semi-précieuse de Lapis-Lazuli
– Véritable pierres semi-précieuse de nacre
– Perles et fermoir en plaqué or

La médaille miraculeuse a été donné au monde par la sainte Vierge elle-même. En 1830 elle est apparue trois fois à sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité à la rue du Bac à Paris. La première apparition a eu lieu le 18 juillet 1830 ; la sainte Vierge lui annonça que de grands malheurs allaient fondre sur la France et le monde. Le 27 novembre Notre-Dame vint une deuxième fois où elle fit la grande révélation de la médaille miraculeuse avec la demande de la faire frapper et de la distribuer aux fidèles. La sainte Vierge promit que les fidèles qui porteront cette médaille indulgenciée, c’est-à-dire bénite, et qui réciteront la prière qui est inscrite autour de la sainte Vierge représentée sur la médaille, « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous », recevront de grandes grâces. La dernière apparition eu lieu en décembre 1830 ; la sainte Vierge réitéra sa demande car le Père Aladel, confesseur de la sainte, n’avait toujours rien fait. La sainte Vierge dit à sainte Catherine Labouré qu’elle ne la verrait plus ici-bas mais qu’elle continuerait à la visiter par des paroles intérieures. Après bien des lenteurs les premières médailles furent distribuées au peuple de Paris en 1832. Très rapidement les grâces et bienfaits se multiplièrent à tel point que les parisiens l’appelèrent la Médaille Miraculeuse. Ainsi ce nom ne vient pas de la sainte Vierge mais de la piété populaire, il est mondialement connu et il est devenu comme un nom propre. Il apparait même dans les documents officiels du Saint-Siège. Par exemple dans le Rituale romanum, qui contient en latin les rites à observer pour l’administration des sacrements et toutes les bénédictions à l’usage du prêtre, l’expression « Médaille miraculeuse » est en français. En 1876, année de la mort de sainte Catherine Labouré, plus d’un milliard de médailles avaient été distribuées. On peut se demander : pourquoi la sainte Vierge a voulu donné cette médaille ? Sainte Catherine Labouré affirme que Notre-Dame prend un grand plaisir a obtenir de son Fils d’innombrables bienfaits à distribuer aux hommes. Elle nous a donc donné un signe, la médaille miraculeuse, comme moyen de penser à les lui demander. D’autre part avec le XIXème commence une période de l’histoire de l’humanité où les nations s’éloignent de plus en plus de Dieu, où l’athéisme se répand dans les masses. Pour les hommes cela signifie plus de malheurs, plus de souffrances. La sainte Vierge, Mère de Dieu, nous a donc donné un instrument, la Médaille Miraculeuse, pour nous venir en aide.

Longueur approximative: 40CM
Fait à la main à Stockholm